Ou est la nuit?

Ce n’est plus la nuit plus le jour. Ce n’est plus rien. C’est l’espace crevassé du temps qui glisse tout doucement. Un temps qui pet pis répète. Le soleil qui ne se lève plus. Comme un battement de cœur, comme la prochaine respiration dont personne  n’aura conscience. Mais qui sera là puisque nous serons déjà en train de faire l’autre….

Soleil 2

cabane 2013 009
C’est une longue journée. Où il ne se passe pas vraiment grand chose. J’attends. La période des sucres tire à sa fin et aujourd’hui c’est le dernier dimanche de la saison. Une saison record, à tous les points de vues. Record de gallons de sirop, record de qualité, record du nuage dans le ciel. Le soleil est d’un timide ce printemps, à tel point que je suis obligée de penser à lui souvent. Mes articulations me parlent de lui, ma peau me parle de lui, mes organes orchestrent des demandes en simultanées : On veut le Soleil, on veut le Soleil. J’essaie de faire diversion, long bain chaud, sauna, frictionnement énergique, marche, je n’ai plus d’idées.
La Routière

Faut bien commencer!

C’est une façon d’exprimer mes petits états intérieurs. Car faut bien le dire, mes états sont des fois petits. très commun.  Faudrait que j’essaie de structurer mes pensées. Cette PM le comptable est venu pour une planification financière, toute la famille était bien assise autour du magistrat. Quel choix avons nous face à un comptable? Je vous le dis, on a pas d’autre choix que de l’écouter et de le croire. C’est le bon dieu.  Il connait tout de la finance, pas moyen de le détrousser. Une petite question sur le taux de ceci et la valeur de cela… pas de trouble, il connait la réponse. À force d’avoir les réponses à tout on fini par ne plus avoir de questions. Finalement on s’est fait dire qu’on était riche. Ça s’prend bien un mardi après-midi, surtout que je commençais à me demander si j’avais les moyens d’inclure du loin dans mes projets.

Noel arrive encore une fois trop vite. C’est pareil à chaque année. Ça commence par un petit stress en sourdine, qui n’arrête qu’au moment où je m’y mets sérieusement. C’est à dire, quand mon premier cadeau est réfléchis et planifié. Et là, la machine est parti et les magasins se chargent du reste. C’est facile noël finalement, idiot mais facile.

la routière