Profil de personnalité

Je ne suis pas une grande mangeuse. Avoir hâte de manger ne me ressemble pas….

374C3BD3-BA6F-46D9-8793-280E7A3B183B

Je ne suis pas une grande mangeuse. Avoir hâte de manger pour un  mets particulier  ne me ressemble pas. Ni sucrée ni salées. Ni vin blanc ni vin rouge.  Mon régime c’est plusieurs portions fruits, salades, sardines, tomates et noix. Que je mange en continue sans horaire précis. Pas pratique pour une vie de couple mais c’est la condition pour vivre avec moi. Je m’assois rarement tranquille à une table encore moins au restaurant. J’ai déjà fait du pâté chinois bien certain mais je ne comprends toujours pas pourquoi on mélange des ingrédients qu’ils  est bien meilleurs de manger séparément.

Pour mon 61ieme Noël je me suis risqué à faire quelques tourtières, quelques biscuits, quelques muffins, des trucs mélangés qui au final goûte tout sauf les ingrédients qui y sont intégrés mais qui, m’a foie, me procure beaucoup de joie.  Je soupçonne mon statut de grand-mère d’y être pour quelques chose. Non pas que je pense faire plaisirs à mes petits enfants (4mois à 29mois) de cette manière. Mais on dirait qu’être grand-mère ça te fuck un profil de personnalité. J’aime faire des tourtières maintenant, que je mange avec fierté. 

Ou est la nuit?

Ce n’est plus la nuit plus le jour. Ce n’est plus rien. C’est l’espace crevassé du temps qui glisse tout doucement. Un temps qui pet pis répète. Le soleil qui ne se lève plus. Comme un battement de cœur, comme la prochaine respiration dont personne  n’aura conscience. Mais qui sera là puisque nous serons déjà en train de faire l’autre….

j’pourrais dire.

Dans deux jours je serais plus vieille qu’aujourd’hui.  Là à l’instant je suis plus jeune que demain. Car c’est de ça dont il est question, peu importe l’âge je serais toujours plus jeune que le prochain jour. À chaque instant je suis plus jeune que je ne le serais jamais. Jamais je ne serai plus jeune qu’aujourd’hui. Et demain sera pareil. Et tous les jours suivant jusqu’à ma mort. Donc, Je suis toujours plus jeune que jamais.  Comment profiter de cette jeunesse éternelle. Éternellement jeune pour tous les jours qui suivrons.

Même si je suis plus jeune que je ne serai jamais, j’ai quand même  été plus jeune que je le suis. Dans ce temps  j’y pensais aussi à mon âge. À 18 ans, je me semblais vieille. Je réfléchissais à l’envers, je me disais je ne serais jamais aussi jeune que j’ai été. Â 20 ans j’avais la nostalgie de mes 18 ans. À trente ans j’avais la nostalgie de mes 20 ans, sans jamais profiter tout à fait du moment. Aujourd’hui la jeunesse fini à 50 ans. La vieillesse commence à 70. Il y a un vingt ans de zone intermédiaire assez questionnant dont j’en suis. La zone des tout permis des tout essayés. Si t’es pas en forme tu t’y mets. Apprendre la musique, la photo, l’alpinisme, le sky, la voile, la plongée sous-marine, le tricot, le tissage, la peinture, la sculture, l’ébénisterie, la menuiserie, le tennis, la danse, le yoga, le taichi, la poésie. Faire ça vite , voyager partout où t’es pas aller. Quand je ne m’endure plus de tout essayé parce je suis plus jeune que je ne le serais jamais et bien j’arrête de réfléchir et ça me donne le goût de ralentir. J’ai juste envie de faire pas grand chose. Pas dans le sens de la fille dépressive à qui rien ne tente . Non! Dans le sens plutôt que si je ne fais rien, le temps va être long. Et si le temps est long ça va me paraître avoir beaucoup de temps devant moi. Quand le temps est long il ne passe pas vite. Et s’il ne passe pas vite j’aurais vraiment le temps de le voir passer. Si je m’attarde à toute les petites choses insignifiantes sans importances qui étirent le temps, et bien j’en aurait plus. Des journées qui ne finissent plus ça étire le temps. Ça  fige j’pourrais dire. Et si les jours se figent, c’est la même chose pour moi. Mais la vraie question c’est, ça me servirait à quoi? Ça donne quoi d’avoir du temps si on ne fait rien avec? Même  de communiquer avec un grand maître éveillé du moment présent, zen et contemplatif, je dis mon chat, ne répond pas à cette question.

Rien faire ne donne rien, mais faire est tout autant insignifiant.