Soleil 2

cabane 2013 009
C’est une longue journée. Où il ne se passe pas vraiment grand chose. J’attends. La période des sucres tire à sa fin et aujourd’hui c’est le dernier dimanche de la saison. Une saison record, à tous les points de vues. Record de gallons de sirop, record de qualité, record du nuage dans le ciel. Le soleil est d’un timide ce printemps, à tel point que je suis obligée de penser à lui souvent. Mes articulations me parlent de lui, ma peau me parle de lui, mes organes orchestrent des demandes en simultanées : On veut le Soleil, on veut le Soleil. J’essaie de faire diversion, long bain chaud, sauna, frictionnement énergique, marche, je n’ai plus d’idées.
La Routière

L’intérieur des terres.

L’intérieur des terres. Faut le prendre au sens figuré. Et au sens propre. Moi j’ai de la terre partout autour de moi et partout à l’intérieur aussi. J’en ai aussi sous les ongles.

La terre je la touche, la mets entre mes doigts. Je la sens. Des fois j’y goûtes aussi, mais ca reste entre nous. En fait, la terre me parle. C’est encore plus fou. Ca ne se comprends pas. 
C’est maman terre.
Le substrat qui fait pousser les arbres, fleurs qui nourrit plantes, poissons, animaux, humains… et les autres espèces qui sont en train de se créér ou de s’oublier.
J’essaie d’y prendre racine. Hahaha… Je ne comprend rien de ce que j’écris.

la routière