La belle musique des films

C’est un dimanche. Une journée qui ne compte pas. Pouvoir ne rien faire qui compte.  Je pourrais aller à l’église mais il n’y en a plus. Et même s’il y en avait j’irais pas. L’église c’est l’équivalent du cinéma, on regarde et écoute des histoires inventés coincé sur un banc,

Je me retrouve au cinéma avec P. Le film d’un livre que j’ai déjà lu mais dont je ne me rappelle plus. Depuis 1 ans que je ne suis pas allée au cinéma parce que ce n’est pas ma tasse thé.  L’idée que quelqu’un a un jour pensé coincer un groupe de personnes dans un endroit fermé. C’était une autre époque vous me direz, quand il n’avait pas de télé mais en 2019 pourquoi?  Bref , je suis allée au cinéma pour faire plaisir à mon chum et j’ai regardé jusqu’au générique. Ça ne presse jamais pour moi d’aller m’asseoir au cinéma et ça ne presse jamais de me lever de mon siège pour repartir. J’aime les belles musiques de films et les génériques. Quand on repart et il n’y a plus personne dans la salle.

Profil de personnalité

Je ne suis pas une grande mangeuse. Avoir hâte de manger ne me ressemble pas….

374C3BD3-BA6F-46D9-8793-280E7A3B183B

Je ne suis pas une grande mangeuse. Avoir hâte de manger pour un  mets particulier  ne me ressemble pas. Ni sucrée ni salées. Ni vin blanc ni vin rouge.  Mon régime c’est plusieurs portions fruits, salades, sardines, tomates et noix. Que je mange en continue sans horaire précis. Pas pratique pour une vie de couple mais c’est la condition pour vivre avec moi. Je m’assois rarement tranquille à une table encore moins au restaurant. J’ai déjà fait du pâté chinois bien certain mais je ne comprends toujours pas pourquoi on mélange des ingrédients qu’ils  est bien meilleurs de manger séparément.

Pour mon 61ieme Noël je me suis risqué à faire quelques tourtières, quelques biscuits, quelques muffins, des trucs mélangés qui au final goûte tout sauf les ingrédients qui y sont intégrés mais qui, m’a foie, me procure beaucoup de joie.  Je soupçonne mon statut de grand-mère d’y être pour quelques chose. Non pas que je pense faire plaisirs à mes petits enfants (4mois à 29mois) de cette manière. Mais on dirait qu’être grand-mère ça te fuck un profil de personnalité. J’aime faire des tourtières maintenant, que je mange avec fierté. 

Ou est la nuit?

Ce n’est plus la nuit plus le jour. Ce n’est plus rien. C’est l’espace crevassé du temps qui glisse tout doucement. Un temps qui pet pis répète. Le soleil qui ne se lève plus. Comme un battement de cœur, comme la prochaine respiration dont personne  n’aura conscience. Mais qui sera là puisque nous serons déjà en train de faire l’autre….

Mon père a fait un fou de lui aujourd’hui

Mon père a fait un fou de lui aujourd’hui. Il était dans une tombe et faisait le mort. J’ai essayé de lui expliquer qu’à son jeu je n’y croyais pas. Mais rien. Il est allé jusqu’au bout. Il a joué le jeu tellement que mes frères et sœurs ont fait une prière. J’ai vu son sourire en coin et j’ai entendu « oui mama » Une blague. Voilà. Un blagueur mon père.

C’est ce qui va me manquer le plus. Les blagues à papa. Ou vais-je trouver ça à présent? Qui va dire: « Si tu ne vaux pas une risée tu ne vaux rien-Si tu ne viens pas en cor vient en caleçon-Beau chemin ne rallonge pas-Vaut mieux arriver en retard qu’en corbillard-Quand la peur à passé j’étais pas là-Si tu m’aime comme je t’aime colle ta bedaine contre la mienne-La parole est d’argent et le silence est d’or-Quand il y en a pour 4 il y en a pour 10-Ça va revenir avec le beau temps… Et je pourrais continuer comme ça toute la nuit.

Il n’était pas obligatoirement drôle mais il faisait rire. Jusqu’au bout on a rit avec lui. De toute les couleurs. Rouge, noir, jaune. Il était un exemplaire unique de joie et de drôlerie.  Et il chantait aussi. Pas comme un chanteur mais comme un humoriste. Toujours pour faire rire, Ça va me manquer.

Tu me manques papa.

Nouveau temps

Mes petits enfants… une surprise pas surprenante de la vie. Un cadeau attendu qui valait la peine d’attendre… Le but du jeu:

 

 

 

 

 

Mes petits enfants… une surprise pas surprenante de la vie. Un cadeau attendu qui valait la peine d’attendre. Un cadeau sans quotidien qui va avec. Sans obligations autres que d’être là quand il faut. En plus qu’ils sont parfaits.

les bretons

C’étala vieilleit une petite chapelle toute croche toute vieille. Avec de l’herbe qui pousse entre ses pierres.  De l’herbe forte qui la sort de ses fondations.  Avec des fenêtres timides et sombres qui ne regardent personne. Et un clocher qui cloche.  Toute vieille la vieille. Toute croche la croche. Pourtant, des milliers de visiteurs tournoient autour chaque jour. Plus elle vieillit plus ça tourne autour. Je pourrais en dire  de tout ce que j’ai vu en Bretagne. Des pierres des roches comme l’esprit des gens. Des gens indélogeables mais friables. Avec de l’herbe qui leur pousse entre les orteils. Et des dents de granits impolies. Cachés derrières des portes. Des villages entiers de porte fermées.

Une chance qu’il y a la mer. Plus folle que jamais. Indomptable et impertinente.